Anarchitecture,

Bronx, New York City.

Redéfinition des axe de circulation grâce à de nouveaux services locaux.

South Bronx est composé de différents quartiers avec des espaces verts inutilisés qui conduisent à une perception de fragmentation du territoire. Notre solution consiste à insérer de petits intervenants pour dynamiser ces espaces inutilisés et de créer de nouvelles interactions et de nouveaux axes piétonniers. L'arrière cour deviendra ainsi le lieu de rencontre.

Autoconstruction,

Sénégal, 2007

Après avoir passé un mois dans un village au Sénégal, j'ai conçu un système d'autoconstruction économique et alternatif qui prend en compte les qualités de l'architecture vernaculaire (évolutivité…) sans nier un vrai désir de modernité.

 

Ce système est organisé à partir de murs en briques (bonne inertie thermique) orientés nord/sud. Entre ces murs, peuvent s'installer des espaces flexibles et divisibles à souhait grâce à des cloisons légères faites de tiges de millets tressées. 

C'est un système d'habitat qui offre la possibilité d'être modifié et agrandi à tout moment. En orientant les murs nord/sud, on profite du passage des vents dominants venant de l'Est qui peuvent s'infiltrer à travers les cloisons tressées. 

Les activités du quotidiens n'ont pas de locations précises mais se déplacent en cherchant l'ombre le jour et la lumière la nuit. Les murs servent de rails pour faire glisser le mobilier (lits, cuisines, ect...)

 

En collaboration avec Tahaer zoyab, Martha Kolokotroni et Nita Yuvaboon.

Dharavi, Urban Design,

Bombay, 2009. 

Dharavi, un bidonville situé au coeur de Bombay, est composé de 85 petites communautés avec une structure et une hiérarchie complexe parmi les différentes religions et castes.

Il en résulte un patchwork urbain où chaque communauté reste chez elle et ne se rencontre uniquement que sur les voies principales. Ces voies principales où les commercent se situent, sont donc l’épine dorsale de la cohésion sociale et économique de Dharavi et nous proposons donc d’élargir ces voies sans détruire le tissu urbain existant en créant une nouvelle topographie qui permettra d’une part de faciliter les échanges commerciaux et sociaux entre les communautés mais aussi de récolter l’eau de pluie et faciliter la gestion des déchets solides et organiques.

 

1/8

Chaise racine, Mobilier urbain,

Paris 2011.

Laureat “Mobilier Urbain Intelligent” organisé  par la ville de Paris.

Un design pour une triple aspiration

-une dimension urbaine : superposition des fonctions sur un même lieu pour intensifier l’espace et donc mieux l’économiser. (Illustration à petite échelle de l’urbanisme multifonctionnel comme remède à l’étalement urbain)

-Une dimension interactive : pas de recherche formelle imposée par le designer mais un objet que l’utilisateur déforme, déplie, étire, en fonction de ses besoins et humeurs.

-potentiel économique : Exploitation de la surface du sol comme espace de communication et d’expression, en utilisant ce mobilier urbain intégré au sol comme support. 

 

1/3

1/17

1/7

En collaboration avec Akhila Srinivas et Jay Trung Tran.